6 – MATERIAUX NATURELS ET LOCAUX

L

L’autonomie n’est pas la seule finalité de la MAD. Sa construction étant presque aussi importante que son usage, la MAD se doit d’être construite avec des matériaux naturels et donc sains.

Mais pour construire «sain» il faut construire éthique, or les méthodes employées pour la construction demandent:

– un gros coefficient de main d’œuvre – du travail – qui influe directement sur l’emploi local.

– des compétences artisanales traditionnelles pour une conservation des savoir-faire.

– des techniques simples (conjuguées à la grande quantité de travail) qui préfigurent un chantier de collaboration et d’entraide.


LA TECHNIQUE  B.T.P. (Bois / Terre / Paille)

De nombreuses techniques de construction sont envisageables afin de répondre aux questions structurelles et thermiques des murs de notre MAD.

A partir du moment où les principes physiques sont respectés – à savoir la répartition de la masse thermique et de l’isolation – la MAD pourra aussi bien être être bâtie en béton et polystyrène qu’en terre et paille.

Mais la technique plébiscitée est celle que nous appelons (ironiquement) le B.TP. pour Bois/Terre/Paille. Il s’agit d’utiliser au mieux les propriétés spécifiques de chacun de ces matériaux, pour former un principe constructif idéal.

BOIS

wooden cut texture

Le bois sert pour la structure de la maison. Si les murs de terre ou en bottes de pailles porteuses n’ont pas nécessairement besoin de structure, ils sont techniquement et réglementairement complexes à réaliser. La MAD utilise – parmi d’autres méthodes – une triple ossature bois inspirée de la technique GREB.  Toute la structure porteuse est donc en bois, et utilise toujours la même section de montants. Ces montants sont facilement manuportables, et nécessitent peu de compétences ou d’outils pour être assemblés. Ils ont aussi l’avantage d’être assez bon marché et de ne pas nécessiter l’abattage de grands arbres. La triple ossature bois vient donc créer 2 compartiments linéaires vides qui accueilleront les deux matériaux suivants.

TERRE

terre

Dans le compartiment intérieur sera mise en œuvre la terre. C’est notre matière première pour créer la masse thermique dont la MAD a besoin. Cette masse pourrait aussi bien être réalisée avec un mur de pisé traditionnel, de briques ou même de béton. La technique BTP permet quant à elle de créer un mur de pisé à l’intérieur même de l’ossature. La terre n’est donc pas porteuse. Les montants bois répartis tous les 60cm permettent de fixer facilement les coffrages permettant de compacter la terre, et de gérer plus facilement la géométrie du mur (aplomb, angles droits). Les cloisons de la maison sont conçues selon un système similaire ou bien montées avec des briques de terre crue, et ce afin d’ajouter encore un peu de masse thermique à l’intérieur de la MAD. La terre est le matériau idéal pour créer de l’inertie, car il est facile à mettre en œuvre (dès lors qu’il n’est pas porteur) et gratuit!

PAILLE

bdp

ans le compartiment extérieur sera placée la paille. La paille est utilisé comme isolant. Les bottes viennent facilement s’insérer dans le compartiment extérieur de l’ossature, sur tout le périmètre de la maison, et ce sans découpe des bottes et sans souci de leur équilibre. C’est une enveloppe isolante très performante (λ = 0,052  W/(m.K) ou R d’environ 7) et donc l’isolant ayant le meilleur rapport “performance/prix/bilan carbone”. Elle est disponible dans presque toutes les régions et à un prix modique. La paille est ensuite couverte d’un mortier léger (mortier GREB, à base de sciure de bois) pour être protégée. Ce mortier joue également un rôle structurel entre le bois et la paille pour former un complexe solide, résiliant et perspirant.


FINITION DE FAÇADES:

Les MAD peuvent offrir des esthétiques adaptées au goût de chacun. La technique des murs BTP, qui est une déclinaison de la technique “GREB” de murs en paille, permet de choisir le matériau de façade comme une finition personnalisable. L’ossature qui accueille les bottes de pailles (compartiment externe) étant composée de montants bois répartis tous les 60cm (et comblés d’un mortier de protection de la paille) permet d’y fixer presque tous les types de parements.

Les bardages bois seront les plus simples à mettre en œuvre en se fixant sur l’ossature, mais cette dernière accueillera avec une trame d’accroche différents types d’enduits. Nous préconisons les enduits terre car ils sont simples, naturels et économiques, et peuvent être teintés d’une couleur au choix. Un appareillage en pierres locales peut également être réalisé en parement. Enfin, même si son esthétique est discutable, l’ossature GREB peut être laissée nue et résistera aux intempéries tant qu’un débord de toit suffisant protègera le mur. Enfin des plantes grimpantes peuvent être plantées tout autour de la maison pour végétaliser les murs et réduire l’impact visuel de la MAD dans la nature.

PROJETS >